De la boîte à idées à l’innovation participative

Pendant longtemps, lorsque les managers s’apercevaient que les collaborateurs pouvaient avoir envie de participer à la vie de l’entreprise, on leur installait une «boîte à idée». Les différents collaborateurs étaient alors appelés à venir déposer une idée écrite sur un morceau de papier.

Evidemment, cette technique est aujourd’hui totalement dépassée. Pourquoi ? Parce que les managers oubliaient l’essentiel : la promesse. A aucun moment il n’était question de ce qu’allait devenir l’idée, et l’opacité de cette boîte (impossibilité de savoir ce que les autres collaborateurs avaient proposé) ont créé de grandes frustrations. Dommage pour une simple boîte, et encore plus dommage pour un outil qui était censé faire remonter les idées et faire participer les collaborateurs à la vie de l’entreprise.

Il ne faut cependant surtout pas enterrer cette idée, qui est très importante puisque l’implication des employés est primordiale, et qu’il est important de rappeler que sans idée, il n’y a pas d’innovation.

Il faut donc repenser la façon d’introduire de l’innovation participative au sein des entreprises et des organisations. Et avant de parler d’outil, il faut bien poser les promesses : à quoi vont servir les suggestions qui seront posées ? Qui les étudiera ? Comment seront-elles valider ? De quels moyens leur mise en place disposera ? Si on ne commence pas par apporter de vraies réponses à ces questions, le succès est réellement incertain.

Enfin, la dernière étape est de choisir son outil, ce qui va remplacer cette boîte à idée. Chez Human Connect, nous proposons, au sein de notre gamme Human Innovation, un Labo d’Idées. Le principe

est simple : vous soumettez une nouvelle idée, et vos collègues peuvent la plébisciter grâce à un système de curseurs très simple. Il est également possible pour les autres de commenter ces idées.

Les idées les plus plébiscitées arrivent alors en haut de la liste, et, en fonction de ce qui a été choisi par nos clients, elles peuvent être mise en place par la direction, ou son auteur peut se voir allouer un budget pour la réaliser, par exemple.

Ces outils très simples permettent de répondre à un véritable besoin exprimé par les collaborateurs, soucieux et désireux de s’investir dans leur structure, tout en éliminant les problèmes inhérents à la vieille boîte à outil.

Tout le monde est ainsi gagnant : les managers, qui peuvent enfin faire remonter les participations de leurs collaborateurs de façon simple, et efficace, et prenant le pouls de l’ensemble de l’organisation, et les collaborateurs qui peuvent enfin véritablement faire entendre leur voix dans un process simple, clair, et qui leur garantie qu’ils seront entendu. Pourquoi s’en priver ?

Les outils ne sont rien sans accompagnement : réfléchir à la stratégie de déploiement de cette Boite à idée 2.0 passe aussi par des actions de communication internes, une politique d’animation et de sensibilisation au dispositif :

La communication interne sera donc associé, la démarche appuyée et soutenue par les managers, une politique récompensant les meilleures idées pouvant enfin produire un bon effet de levier auprès des salariés pour valoriser leurs idées et leur créativité.

C’est simple, c’est du bon sens et ca peut rapporter gros :

Human Connect a accompagné de tels dispositifs auprès de la Direction Qualité de la Poste, de l’AGEFIPH avec de vrais retours positifs tant sur le plan de la productivité et du retour sur investissement (des effets mesurables et tangibles) que sur le plan du climat social et des dynamiques générées par de telles initiatives.

Les laboratoires d’idées online sont de vrais leviers d’innovation participative qui replacent l’humain et la créativité au centre des enjeux.

One thought on “De la boîte à idées à l’innovation participative

  1. Polleux-Dutilleux dit :

    Je viens d’entendre parler de vous sur TF1 et votre démarche me plait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *