L’open data qu’est ce que c’est ?

«[L’open data] est un événement d’une ampleur comparable à l’apparition de l’alphabet qui, comme technique de publication, c’est à dire de rendu public, est au fondement de la res publica, tout comme à ce qui s’est déroulé après Gutenberg et la Réforme, généralisant l’accès à l’écriture imprimée et au savoir».

Cette phrase de Bernard Stiegler (utilisée, depuis, par la ville de Nantes dans ses présentations autour de l’Open Data, cf photo ci-contre) montre que l’open data, dont nous entendons de plus en plus parler, est un phénomène important, voire capital.
S’il est capital, il est aussi encore très flou pour beaucoup, et avant de comprendre ce que nous pouvons en faire, ce billet veut expliquer ce qu’est réellement l’Open Data, montrer où nous en sommes en France et dans le monde, expliquer les différents termes qui entourent cette notion, et nous arrêter sur les enjeux pour les municipalités.

Open Data : kezako ?

Première étape primordiale dans la compréhension de l’Open Data, il faut poser les bases et comprendre les premières définitions. Chez Human Connect, nous faisons intervenir des experts dès que possible si leur intervention, pour nos clients comme pour nos lecteurs est pertinente. Ainsi, nous préférons laisser la parole à Claire Gallon, de l’association LiberTIC (qui “a pour objectif de promouvoir l’ouverture des données publiques, l’e-démocratie, le gouvernement 2.0 et d’accompagner notre territoire dans le développement et l’utilisation d’applications numériques d’utilité publique”), nous expliquer ce qu’est l’Open Data, en moins de 2 minutes :

Néanmoins, maintenant que l’on sait que l’Open Data est la mise à disposition des données publiques, en faisant en sorte qu’elles soient réutilisables, nous nous posons une autre question : qu’est-ce qu’une donnée publique ? Là encore, Claire Gallon nous répond :

Open Data : l’état des lieux & enjeux pour les collectivités

Nous commençons, avec ces deux explications, à entrevoir l’intérêt de l’Open Data, et ses répercussions. Pour aller plus loin, nous devons donc nous demander où en est l’ouverture des données en France, et plus largement dans le monde :

Alors que nous voyons bien l’intérêt d’ouvrir les données, nous remarquons également que, finalement, peu de collectivités ont ouvert leurs données aujourd’hui. Cela relève souvent d’un manque de connaissance, alors que les enjeux sont très importants :

De son côté, Frédéric Vasse, en charge de la mission Open Data pour Nantes et Nantes Métropole, nous explique que cela remet grandement en question l’organisation même des services :

Cette organisation répond à un calendrier très serré pour Nantes :

Autre question pour les collectivités : le budget. Combien une collectivité (ici : Nantes) doit-elle dépenser pour ouvrir ses données ?

OpenData : pour quoi faire ?

Maintenant que l’on sait ce que c’est et ce que cela implique pour une collectivité, en terme d’organisation, de calendrier et de budget, nous nous demandons évidemment à quoi cela peut servir.
Pour mieux comprendre l’intérêt de l’Open Data, il faut maintenant quitter Nantes, où toutes ces vidéos ont été filmées (lors d’une journée dédiée à la Cantine Numérique) pour aller à Rennes, où les données ont été libérées l’année dernière.

En ouvrant ses données, Rennes à lancé un concours à destination des développeurs les incitant à développer les meilleurs applications possibles les utilisant. Les applications, toutes disponibles sur cette page, sont classables en 4 catégories :

  • Accessibilité
  • Ecomobilité
  • Pour les particuliers
  • Pour les entreprises

Un grand nombre d’entre elles tournent autour des transports en commun : savoir quel est l’arrêt le plus proche de soi, pouvoir construire des trajets en fonction de critères précis, construire des trajets en fonction de lieux touristiques à visiter, etc, etc. Les données de transport en commun sont en effet celles qui sont les plus demandées par les développeurs, conscients de l’immense attente des habitants.

Car c’est ça, au fond, l’immense intérêt de l’open data : offrir tous les outils nécessaires aux développeurs pour qu’ils développent des services supplémentaires pour les habitants d’un territoire, que la collectivité en charge de ce territoire n’aurait jamais pu développer elle même, par manque de temps ou de moyens humains et financiers.

Nous n’avons donc pas fini d’entendre parler de cette révolution, tant culturelle que technologique, qui devrait profiter à la fois aux collectivités (par la dynamisation de leur territoire) qu’aux habitants de ces territoires.

Human Connect suit évidemment tout cela de très près (et cet article a aussi pour but de vous en informer) pour pouvoir inclure dans ses produits et services le meilleur niveau d’information et d’innovation possible, en continuant d’affirmer notre attachement profond à l’ouverture et à l’open source, qui est au coeur de nos produits.

Et vivent les données libres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *